Forbes Welcome

Forbes Welcome

Le groupe Casino a la main mise sur Grupo Pão de Açúcar en 2012. C’est le divorce et quelques mois plus tard le départ d’Abilio Diniz (Abilio Diniz sur forbes.com) de la présidence du conseil d’administration. Le refus de Jean-Charles Naouri, le PDG du groupe Casino, mais aussi le recul de la Banque Brésilienne de Développement font échouer l'alliance de GPA avec Carrefour Brésil. Le groupe Pão de Açúcar doit faire face à la concurrence du Français Carrefour au Brésil. GPA reconquiert sa stabilité financière après la crise et commence à discuter de partenariat avec Casino.

Abilio Diniz détient de l'influence au sein du sous-continent brésilien

Avec pour objectifs d’améliorer l’efficacité des services publics et de rendre concurrentielles les sociétés brésiliennes, la Chambre de Politique et de Gestion et performance accueille Abilio Diniz durant l'année 2011. Sur le sous-continent brésilien, l’une des personnes ayant le plus de poids n'est autre que le chef d'entreprise. Le chef d'entreprise a fait partie du cercle des proches de l’ancien chef d'Etat du sous-continent brésilien, Lula. Abilio Diniz appartient aux célébrités les plus charismatiques de son pays.

Au cours de la décennie 90, Abilio Diniz ouvre le capital du Grupo Pão de Açúcar. L'homme d'affaires entame alors une phase d'achats d'entreprises qui fera du groupe le chef de file de la commercialisation au Brésil. Lors de l'élection présidentielle de 1989, un groupuscule "d'extrême gauche" prend en otage le chef d'entreprise. Délivré au bout de sept jours, il va rester affecté par cette expérience. Le plan de sauvegarde sévère mis en place par le patron permet de préserver le groupe Pão de Açúcar, qui cède ses activités au Portugal, ferme un tiers des grandes surfaces et congédie vingt mille collaborateurs. Le le groupe d'Abilio Diniz fait face à de graves complications financières au début des années 90, en pleine crise économique.

Le sport, la famille, un homme attaché aux valeurs

Extrêmement attaché à Sainte Rita, la sainte des situations sans issue, Abilio Diniz est catholique pratiquant. Ancien joueur de football, ayant aussi exercé la musculation et la boxe, le chef d'entreprise reste un grand athlète qui démarre chaque jour par une session de sport. Défendant le bien-être et la motivation des collaborateurs dans les sociétés, le "capitalisme responsable" consiste en un courant lancé aux USA dont se revendique l'entrepreneur. Abilio Diniz a eu six enfants, il est un homme attaché aux valeurs de la famille.

De la petite boulangerie au groupe GPA

GPA, ou Grupo Pão de Açúcar a été initié par la boutique fondée par le père d’Abilio Diniz. En référence au Pain de Sucre à Rio, la boutique familiale se nomme Pão de Açúcar. Dès la fin des années 50, le père d’Abilio Diniz estime déjà que l’avenir du négoce se fera par les grandes surfaces.